Crearte








Pilar Ortega-Musitano

DESSIN

TECHNIQUE

Pour Pilar Ortega Musitano, la ligne, celle qui relie les sujets humains empilés, juxtaposés, agit comme si elle était le pieu sur lequel on peut attacher le monde auquel on doit faire face. Le dessin est le processus qui, face au monde, l’aide à le digérer. Elle le fait sien, et de là elle le domine. Dans les deux cas, le dessin est la chambre secrète qu’elle garde pour pouvoir être elle-même, on y accède par l’extérieur et il y a une raison pour laquelle elle s’y réfugie. Mais ses dessins nous disent aussi que le monde ne la dérange plus, ils sont dans cette pièce secrète où elle règne.

Avec la naïveté d’une petite fille et la sagesse de celui qui sait déjà se définir dans et face au monde, Pilar nous dit dans ses dessins ce que Deleuze nous dit avec les mots : "Le problème de la foule est de réussir à faire jouer les uns dans les autres, telle une multiplicité dans les multiplicités". La (au singulier) foule est massive malgré la redondance et, donc, pleine de multiplicités (au pluriel). C’est là que Pilar analyse le paquet qu’elle a fait avec cette foule, et qu’elle vient sauver les individualités.